Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Immunrise Biocontrol, un acteur emblématique de l’innovation dans l’agriculture

Immunrise Biocontrol, un acteur emblématique de l’innovation dans l’agriculture

La société bordelaise ImmunRise a découvert une algue capable de soigner les maladies de la vigne. Son efficacité à 100 % contre le mildiou a été vérifiée en laboratoire. Il lui reste maintenant à faire ses preuves en plein champ.

La démarche, si elle est couronnée de succès, serait unique au monde. «Nous avons de sérieuses chances de réussir.» Laurent de Crasto, œnologue et ingénieur agronome, a cofondé la société ImmuRiseTechnologies, créée en avril 2015 par Lionel Navarro, son associé. Ce dernier est chercheur à l’institut de biologie de l’École normale supérieure (Paris). Ils évoquent ensemble le destin de leur découverte : une algue microscopique produisant une molécule dotée de propriétés biopesticides.

Utilisée contre le mildiou, la grande maladie de la vigne, elle s’avère efficace à 100 % en laboratoire. La question est maintenant de savoir si elle le sera en situation réelle, condition sine qua non pour espérer demain une homologation puis une commercialisation. La démarche peut-être longue et sinueuse.

Leur investigation va donc perdurer encore de nombreux semestres : stabilisation des principes actifs de la molécule, amélioration de son temps de protection, etc. Pour cela, l’entreprise organise son développement. Elle vient de créer une filiale en Nouvelle-Aquitaine, étoffe son équipe et cherche les fonds indispensables à ses recherches. Les créateurs de l’entreprise ont décidé de faire appel au  financement participatif (crowdfunding) via une plate-forme Internet pour garder la maîtrise de leur innovation.

En cas de succès dans la filière viticole, ImmuRise pourrait élargir son action à d’autres cultures et révolutionner ainsi le monde phytosanitaire.

source : www.nouvelle-aquitaine.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article