Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Méthanisation : Terra Energies, plein gaz en Deux-Sèvres !

Méthanisation : Terra Energies, plein gaz en Deux-Sèvres !

La construction d’une nouvelle unité de méthanisation vient d’être lancée dans les Deux-Sèvres à Combrand. Ce projet est né de trois groupements d’agriculteurs (la SAS Gazteam Energie) désireux de valoriser les effluents d’élevages de leurs exploitations mais aussi d’avoir un impact positif dans la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Terra Energies, fonds régional d'investissement, réalise là son premier investissement. Explications.

Une unité de méthanisation de grande ampleur

Pour mener à bien ce projet collectif d’unité de méthanisation agricole, l’une des plus grandes de France, les associés de Gazteam Energie ont noué un partenariat avec dix-huit exploitations des environs représentant une trentaine d’agriculteurs.

Quand la biomasse se transforme en gaz

L’objectif de cette unité, située à Combrand (79), est d’obtenir du biogaz (gaz renouvelable) grâce aux matières organiques collectées dans les exploitations environnantes et de l’injecter ensuite directement dans le réseau de gaz naturel.

L’unité permettra de valoriser les effluents d’élevages, fumiers et pailles de leurs exploitations afin de produire chaque année plus de 2,5 millions de m3 de biométhane, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 3 000 foyers.

La méthanisation par voie sèche, le choix d’un procédé innovant

Les déchets agricoles sont déversés dans une trémie mélangeuse-peseuse et poussés dans le digesteur horizontal par une pompe. Le mélange des intrants reste ensuite pendant vingt jours dans le digesteur chauffé, où il est périodiquement brassé afin de libérer progressivement du gaz. Le biogaz extrait est épuré, produisant finalement un biométhane répondant aux normes d’injection dans le réseau de gaz.

«Le choix du procédé de méthanisation permet d’obtenir un bon rendement énergétique et de limiter les interventions humaines sur l’unité, favorisant une production continue», explique Alain Caillaud, président de Gazteam Energie.

Outre la valorisation en biométhane, les 39000 tonnes de digestat traitées par l’unité de méthanisation seront utilisées par les agriculteurs pour fertiliser leurs terres. Le solde sera acheminé sur une plate-forme de compostage, afin d’être transformé en compost normé.

A noter la création de trois emplois sur le site qui soutiendra également à la dynamique locale, tout comme la participation d'entreprises locales aux travaux de ce projet. La mise en service est prévue pour 2018.

Méthanisation : Terra Energies, plein gaz en Deux-Sèvres !

Terra Energies : premier investissement depuis sa création

Qu'est-ce que Terra Energies ?

Terra Energies est un fonds régional d’investissement qui soutient le développement des énergies renouvelables en Nouvelle-Aquitaine. Constitué d’acteurs publics et privés, c’est un levier original pour accompagner les acteurs de la région qui s’engagent dans la transition énergétique.

Terra Énergies a pour mission première d’accompagner financièrement des projets positionnés dans le domaine des énergies renouvelables sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Le fonds soutient des projets à moyen et à long terme.

Au-delà d’une prise de participation en fonds propres ou quasi propres dans des sociétés exclusivement non cotées, Terra Énergies favorise la structuration et la fédération d’un ensemble d’acteurs et de filières contribuant à améliorer le mix énergétique de notre territoire.

Premier investissement pour Terra Energies

Le projet Gazteam Energie, dont l'investissement total est de 14 millions d'euros, représente le premier investissement de Terra Energies depuis sa création. Le fonds d'investissement est devenu actionnaire à 20%  du projet aux côtés de Cap Vert Energie, producteur indépendant d'énergies renouvelables. Terra Energies intervient par ailleurs à hauteur de 30% dans les fonds propres du projet. Au delà de son soutien financier, Terra Energies a permis par son action de finaliser le tour de table de l'actionnariat.

Emmanuel Julien, président du fonds Terra Energies, souligne que «pour Terra Energies, il s’agit du premier investissement réalisé et c’est tout un symbole. A la fois en termes de délais puisque le fonds régional a été récemment créé en avril 2016 et en termes d’activité, puisqu’il s’agit d’un projet de méthanisation associant le monde agricole ─ fortement représenté au sein de la Nouvelle-Aquitaine ─ et le monde de l’énergie. C’est vraiment le rôle du fonds d’être un levier pour les porteurs de projets dans tout type d’énergie renouvelable.»

La Région au capital de Terra Energies

Initié par la Région Nouvelle-Aquitaine et créé en avril 2016, le fonds d’investissement Terra Énergies est le premier projet dimensionné à l’échelle du territoire Nouvelle-Aquitaine. Il incarne la volonté des trois anciennes Régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes de poursuivre ensemble dans une voie qu’elles avaient emprunté séparément. C’est un outil inédit pour mettre en œuvre d’une politique désormais unique en matière de transition énergétique.

Le fonds bénéficie d’une gouvernance privée qui s’articule autour d’un collège privé et d’un collège public, la Région Nouvelle-Aquitaine étant actionnaire principal à hauteur de 49%.

Présidé par Emmanuel Julien, président de la SEM Sergies, Terra Énergies est composée d’acteurs privés et publics issus du secteur des énergies renouvelables et du monde bancaire.

Terra Energies est un outil financier complémentaire des modes d’intervention de la Région et a pour objectif de faciliter le démarrage de projets d’énergies renouvelables.

Terra Energies en chiffres

8,2 millions d'euros : fonds propres investis entre 2016 et 2020
150 millions d'euros : investissements générés
15 : nombre de projets susceptibles d’être soutenus sur 4 ans
100 000 euros : ticket minimum de la participation du fonds à un projet

Source : www.nouvelle-aquitaine.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article