Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Quand les fermes s'équipent sur Le Bon Coin

Quand les fermes s'équipent sur Le Bon Coin

Pas question d'investir lourdement quand le prix du lait est bas. Christophe et Armelle Cadio ont déniché les bonnes affaires sur Internet pour limiter le coût de leur nouvelle stabulation.

« Nous sommes passés par le site le Bon Coin pour équiper notre bâtiment. Une bonne partie est d'occasion, la salle de traite, les logettes pour les vaches, les racleurs », expliquent Christophe et Armelle Cadio, associés du GAEC (groupement agricole d'exploitation en commun) de Pécane à Bréhan (Morbihan).

Ils ouvriront leur exploitation aux visites, jeudi 22 juin, dans le cadre de la semaine Innov'Action en Bretagne. Aidés par leur fils Rémi, salarié sur la ferme, les éleveurs ont passé une année à chasser les bonnes affaires sur le site de petites annonces. « Il faut être patient, reconnaît Christophe Cadio. La moitié des logettes provient d'une ferme de l'Aveyron et l'autre moitié de la Haute-Marne. Nous ne sommes pas allés voir sur place, on faisait confiance ! »

Cette porte ouverte Innov'Action tranche sur d'autres rendez-vous prévus du 20 au 23 juin (Infos sur www.chambres-agriculture-bretagne.com) et présentant, entre autres, des robots de traite dernier cri.

« À Bréhan nous voulions mettre l'accent sur la maîtrise des coûts d'équipements, explique Éric Touzard, élu à la chambre régionale d'agriculture. Dans un contexte pas très favorable, l'investissement à coût raisonné est une des clés pour être là demain ». Mais pas question de défendre l'idée de bâtiments low cost pour produire du lait avec un prix au ras des pâquerettes.

400 000 € d'économies

Christophe et Armelle Cadio ont racheté un contrat de lait en 2015 auprès d'un éleveur Lactalis pour lancer le projet de la nouvelle étable. Ils produisent 950 000 litres de lait avec une centaine de vaches sur 128 ha.

Au fait, combien a coûté l'étable ? « Autour de 650 000 €, répondent les éleveurs. En neuf, nous en aurions eu pour un peu plus d'un million d'euros ». Pour le gros oeuvre, ils ont fait jouer la concurrence au-delà des frontières hexagonales. Des ouvriers polonais ont réalisé la charpente.

source : www.ouest-france.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article