Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Sur la route de Managua

Sur la route de Managua

Durant ce roadtrip de 10 mois, nous tentons au mieux d’allier l’aspect professionnel incluant la rencontre avec des artisans-producteurs à l’aspect touristique. Aujourd’hui, nous nous éloignons des sentiers battus et nous rendons à quelques heures de route de Managua, pour une immersion de 24 heures au sein de la Communauté « La Reyna ».

C’est via un chemin de terre de plusieurs kilomètres que nous accédons dans la communauté, composée principalement de petits paysans, producteurs de café. 

L’objectif de notre venue est de découvrir le processus complet de production du café et d’échanger avec les paysans sur leur situation actuelle et les obstacles qu’ils rencontrent au quotidien : naturels (climat, maladie) et économiques (intermédiaires, investissement...).


On laisse de côté nos appareils électroniques et c’est la canasta à la main (panier fabriqué en bambou et utilisé dans les champs) que nous partons récolter le café, à environ 800 mètres d’altitude. Preuve du changement climatique, la récolte a généralement lieu de Novembre à fin Janvier, or lors de notre passage le 15 décembre, la période de récolte touchait déjà à sa fin.

Sur la route de ManaguaSur la route de ManaguaSur la route de Managua

On continue avec le dépulpage. De par la petite quantité que nous avons récoltée, nous avons pu découvrir la méthode ancestrale utilisée cette étape qui consiste à extraire la pulpe afin d’obtenir le grain.

Sur la route de ManaguaSur la route de Managua

C’est l’heure de faire une pause café (bien méritée !). Mais avant de le déguster, il faut encore retirer le « parchemin » du grain de café, le torréfier, le moudre et le filtrer. Bonne dégustation !

Sur la route de Managua
Sur la route de Managua

Le lendemain matin, l’immersion continue et on reprend le processus de production. Après le dépulpage, le café doit fermenter dans l’eau entre 12 et 14 heures avant de pouvoir être lavé. Cette action permet, en plus du lavage, d’effectuer un premier tri.

Sur la route de Managua
Sur la route de Managua

Dernière étape accomplie au sein même de la communauté : le « beneficio humedo ». C’est sur une grille que le grain de café va sécher plusieurs heures au soleil. Ensuite, le café est transporté de la communauté au « beneficio seco », d’immenses espaces de séchage avant d’être exporté.

Nous profitons de nos derniers instants ensemble pour échanger sur nos projets respectifs et imaginons celui que nous mettrons en place ensemble à notre retour en France afin de proposer le café Montegrande dans les rayons de notre futur concept-store

Nous remercions Frederico, Nilda, Andres, Doῆa Isabel, Dario et tous les membres de la communauté de La Reyna pour le temps qu’ils nous ont accordé et leur accueil chaleureux.

L’équipe d’alaïa vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année !

Sur la route de Managua
Sur la route de Managua
Sur la route de Managua

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article