Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

La Dordogne veut se débarrasser de l'ambroisie, plante dangereuse pour la santé

La Dordogne veut se débarrasser de l'ambroisie, plante dangereuse pour la santé

La Dordogne est le deuxième département de Nouvelle-Aquitaine à se doter d'un arrêté préfectoral pour la destruction des plants d'ambroisie. Cette plante pullule dans le nord-ouest du département et peut provoquer de graves allergies

C'est une plante venue d'Amérique du nord qui provoque désormais de gros dégâts en Dordogne : l'ambroisie.

Elle est désormais au centre des préoccupations dans notre département. Car la petite plante pullule dans nos champs, ou au bord de nos routes. Surtout dans le nord ouest du Périgord, à la frontière de la Charente. 

A tel point que la préfète de la Dordogne a signé ce mardi un arrêté préfectoral. Arrêté qui oblige désormais les agriculteurs, notamment, ou les propriétaires de terrains à les nettoyer ou les traiter.

La Dordogne est le deuxième département de Nouvelle Aquitaine, après la Charente, à se doter d'un tel arrêté (et le 29e en France).

Car l'ambroisie peut provoquer de graves allergies, une fois en floraison autour du mois de juillet.

"Elle peut provoquer des rhinites, il peut aussi y avoir de l'asthme, elle entraîne aussi une forte consommation de recours aux soins" dit Monique Janicot, directrice de la délégation Dordogne de l'ARS

L'Agence régionale de santé note que l'ambroisie provoque aussi de nombreux arrêts maladies, liées à l'exposition à ses pollens. Urticaires, asthme, eczéma, conjonctivites, la plante peut être redoutable à la fin de l'été.

"En Auvergne Rhône-Alpes, là où la plante a causé déjà de gros dégâts, elle a coûté au système de santé plus de 22 millions d'euros en 2016" dit le préfète de la Dordogne, Anne Gaëlle Baudoin Clerc.

C'était 12 millions d'euros en 2012. Autrement dit, le problème s'accentue. Exemple à Verteillac. Dès l'an dernier, en 2017, le maire Hervé de Vilmorin, interpellé par des administrés qui accueillaient leurs petits enfants pour les vacances, a pris un arrêté pour obliger les exploitants agricoles à traiter les pousses d'ambroisie.

"C'est un peu contraignant, parce que si l'agriculteur ne fait pas le travail lui même, la mairie a le droit de faire le travail à ses frais" dit l'édile.

Un arrêté préfectoral pour obliger à éradiquer les terrains de l'ambroisie

"Il y a une obligation aux propriétaires de lutter contre cette plante, c'est un enjeu collectif. Les maires peuvent imposer aux propriétaires de leur imposer ces travaux et de les faire payer pour cela" note Anne Gaëlle Baudouin Clerc, la préfète. Le préfècture demande aussi aux mairies de désigner des référents "ambroisie", qui pourront recevoir des formations de l'ARS.

La chambre d'agriculture note de son côté qu'il faut aussi insister sur les zones encore saines du département, pour les préserver de l'ambroisie avant son arrivée.

"Une pousse peut produire jusqu'à 20 000 graines d'un coup, c'est totalement invasif" note un représentant du conseil départemental. Conseil départemental de la Dordogne qui va investir des dizaines de milliers d'euros pour traiter notamment les bords de routes.

Enfin l'ambroisie pose problème car elle entre en concurrence avec d'autres cultures, au point parfois de les étouffer.

"La luzerne peut être une solution, mais le plus simple, c'est de traiter les cultures" explique un agriculteur.

source : www.francebleu.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article