Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Diimotion : chirurgien des champs

Diimotion : chirurgien des champs

Xavier Cassassolles et René Proharam n’étaient pas destinés à travailler ensemble. Le premier, originaire de la région parisienne, vit à Lyon et le second dans la campagne béarnaise. En 2010, ils se rencontrent chez un prospect commun dans le Bordelais.

Le projet n’aboutit pas mais les hommes restent en contact et lorsque le Lyonnais décide de quitter son employeur, il revient vers le Pyrénéen. Tous deux ont un point commun, ils sont convaincus que l’approche environnementale orientera l’activité agricole.

Désormais associés, ils ont donné naissance à Diimotion, dont l’activité est plus que jamais au coeur des préoccupations actuelles.

Entrer dans l’ère de la smart agriculture

L’aventure démarre à deux, dans la grange attenante à la maison de René Proharam, l’ingénieur du projet. Ce dernier travaille depuis vingt ans sur la gestion et l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture. Créée en décembre 2015, la société compte déjà huit collaborateurs et envisage d’en recruter deux de plus en 2018 sur des profils d’ingénieur et de technicien. Depuis Lacommande (240 habitants, dans les Pyrénées-Atlantiques), l’équipe se dédie à l’élaboration et au prototypage de pulvérisateurs nouvelle génération. À grand renfort d’informatique et d’électronique, Diimotion transforme ces machines agricoles en outils intelligents, minimisant l’utilisation des produits et par conséquent leur impact sur l’environnement.

« Aujourd’hui nous sommes dans l’ère de l’agriculture de précision. On ne doit plus considérer une parcelle comme une zone homogène mais comme un puzzle de polygones dans lesquels il faut adapter les pratiques », explique Xavier Cassassolles, dirigeant de la petite société.

Pour cela, son associé conçoit des solutions de dosage pour que les cibles, et seules les cibles, soient touchées par les produits utilisés. Avec une telle précision dans l’espace, le temps et l’intensité, les conséquences sur les sols, les récoltes, les agriculteurs, les riverains et les clients sont considérablement diminuées.

Une intelligence au service de l’environnement

C’est cette dimension écologique qui a incité la Région Nouvelle-Aquitaine à accompagner le projet depuis sa création, tout d’abord avec une première aide au démarrage de 70 000 € en 2016. Ensuite, Diimotion a remporté un appel à projets lancé par la Région en collaboration avec l’Institut français de la vigne et du vin.

« On intervient beaucoup dans les vignes, car les viticulteurs sont souvent en recherche de qualité et souhaitent des solutions protectrices de leurs plants », souligne le prolixe dirigeant.

C’est dans ce cadre qu’une nouvelle subvention de 140 000 € leur a été allouée.

Celle-ci permet de peaufiner les réglages avant d’entrer dans une phase de commercialisation à grande échelle. Des agriculteurs leur font déjà confiance et des machines ont été livrées en Belgique et en Picardie. De même pour la viticulture, où des parcelles connaîtront prochainement le traitement Diimotion en Bourgogne et dans le Bordelais. Ayant déménagé en début d’année, l’entreprise est désormais installée dans des locaux plus confortables à quelques kilomètres de là, à Lescar. D’autres success stories ont bien débuté au fond d’un garage…

source : www.nouvelle-aquitaine.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article