Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
agriblog

Space. Zoom sur trois projets qui misent sur le numérique

Space. Zoom sur trois projets qui misent sur le numérique

Du 11 au 14 septembre 2018, à Rennes, le Salon international des productions animales (Space) met à l’honneur des innovations développées pour améliorer les conditions de travail des agriculteurs. Retour sur trois créations.

Spoutnic

Faciliter le travail des éleveurs de poules pondeuses. C’est l’objectif de Spoutnic. À l’origine : le vécu d’un couple d’aviculteurs.

« Nous marchions toute la journée dans notre bâtiment pour que les poules bougent, car si elles pondent sur la paille, l’œuf est perdu. C’est répétitif, il faut se baisser souvent… Ma femme a fait un burn-out » , raconte Benoît Savary.

Avec l’aide d’une start-up, Tibot, l’aviculteur mayennais, a créé un robot.

Spoutnic se déplace sans discontinuer dans les bâtiments, à l’aide de lumières et de sons, pour faire bouger les volailles et les inciter à pondre aux nids. Le robot, commercialisé depuis un an, est vendu 6 500 €.

Cet’automatique

La maltraitance des animaux dans certains abattoirs suscite des vagues de protestations. L’institut du porc (Ifip) et l’institut de l’élevage (Idele) se sont attelés au problème.

L’idée ? « Chaque animal passe sous une caméra. Un jet d’air est envoyé automatiquement dans son œil. Si la caméra repère l’œil se refermant, c’est que l’animal est toujours conscient » , explique Mathieu Monziols, ingénieur.

Ce prototype, développé depuis trois ans, avec la société Neotec-Vision, est testé dans quatre abattoirs français.

Isoyl

Vianney Guillas et Guillaume Gérard, jeunes ingénieurs du Morbihan, ont lancé l’an dernier Isoyl. Un système innovant, inspiré d’Angleterre. Son objectif : diagnostiquer les parcelles agricoles, pour définir les caractéristiques de chaque zone du sol.

« Nous effectuons des prélèvements et passons un scanner. Une application, utilisée par l’agriculteur dans son tracteur, envoie ensuite directement les informations sur l’épandeur, qui va appliquer une quantité différente de produit selon les endroits. »

Il faut compter entre 60 et 105 € par hectare. L’équipe a scanné aujourd’hui près de 2 000 ha en France.

source: www.ouest-france.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article